h1

Lacs de Haute Gordolasque

26 août 2017

Aujourd’hui, randonnée à la découverte de lacs de montagne en haute vallée de la Gordolasque dans le massif du Mercantour.

Le départ matinal se fait de la fin de la route, au Pont du Countet. Le sentier, d’abord presque plat permet de s’échauffer avant de passer aux choses sérieuses.

Le sentier au départ de la rando

Le sentier au départ de la rando

La première difficulté arrive vite avec la montée du Mur des Italiens, une pente raide sur laquelle le sentier monte en de nombreux lacets avant d’arriver dans un vallon suspendu, au milieu des sommets environnants.

Depuis le sommet du Mur des Italiens, vue sur les sommets de la Gordolasque

Depuis le sommet du Mur des Italiens, vue sur les sommets de la Gordolasque

Le sentier traverse le torrent, remonte un nouveau ressaut assez pentu avant d’attaquer une traversée presque horizontale à travers un grand pierrier puis des prés accueillants. Un dernier ressaut pour franchir le verrou rocheux du barrage de la Fous et le lac éponyme se découvre, dominé par le Mont Clapier, point culminant du secteur.

Le lac de la Fous. Au fond, à gauche, le Mont Rond, au centre, le Mont Clapier

Le lac de la Fous. Au fond, à gauche, le Mont Rond et au centre, dominant le refuge de Nice, le Mont Clapier

Le sentier longe le lac en direction du refuge de Nice.

Juste avant le dernier raidillon pour atteindre le refuge, sans traverser le torrent, il faut prendre le sentier mal marqué sur la gauche qui monte à travers les pentes raides sous le Mont Rond, suivant le vallon de Pagari.

Montée sous le Clapier

Montée sous le Clapier

L’effort est soutenu et la montée rapide. Et je découvre rapidement les lacs jumeaux du Mont Clapier (aussi appelés Jumeaux de Pagari).

Le premier lac du Mont Clapier

Le premier lac du Mont Clapier

Le second lac du Mont Clapier

Le second lac du Mont Clapier

Les lacs du Mont Clapier

Les lacs du Mont Clapier

Après une pause bien méritée, je poursuis ma progression vers la crête frontière et le Pas de Pagari. Le paysage change et la sente devient intermittente, perdue au milieu de gros blocs de rochers. Suivre la trace et les rares cains peu visibles dans ce dédale de pierre devient par moment compliqué.

Cairn fragile indiquant le chemin à suivre

Cairn fragile indiquant le chemin à suivre

Eboulis sous le Pas de Pagari

Eboulis sous le Pas de Pagari

Mais la récompense est au col avec l’apparition, à quelques pas seulement, d’un bouquetin peu craintif qui accepte volontiers de poser pour moi…

Bouquetin

Bouquetin au Pas de Pagari

Et une autre pose...

Et une autre pose…

La randonnée n’est pas terminée car je recherche encore un petit lac méconnu sous le Mont Rond. Plus de sentier à partir de là… Une petite descente avant de remonter sur la crête des Serres de Pagari à travers des éboulis et des rochers. Petit passage d’escalade obligatoire pour sortir sur la crête et découvrir l’autre versant moins raide mais encombré d’énormes blocs de rochers.
Arriver à trouver un itinéraire relativement simple est compliqué mais j’arrive au col sous le Mont Rond qui abrite le petit lac.

Le lac du Mont Rond. Au fond le Mont Clapier

Le lac du Mont Rond. Au fond le Mont Clapier

De l'autre côté, le petit lac est dominé par la Cime de la Malédie

De l’autre côté, le petit lac est dominé par la Cime de la Malédie

Le retour s’effectuera par le même itinéraire.

Le Mont Clapier domine le secteur

Le Mont Clapier domine le secteur

Les Serres de Pagari au relief tourmenté

Les Serres de Pagari au relief tourmenté

Le lac de la Fous vu du vallon de Pagari

Le lac de la Fous vu du vallon de Pagari

Le lac de la Fous et le Mont Clapier

Le lac de la Fous et le Mont Clapier

Cascades du Mur des Italiens

Cascades du Mur des Italiens

Et pour clore cette belle journée, en descendant, petite visite à l’impressionnante cascade du Ray où la Gordolasque tombe de plusieurs dizaines de mètres dans une gorge.

La cascade du Ray

La cascade du Ray

La cascade du Ray

La cascade du Ray

h1

Le Cirque de Saint Même

13 août 2017
Le cirque de Saint-Même

Le cirque de Saint-Même

Nouvelle sortie dans un cadre magnifique du massif de la Chartreuse.
Situé au-dessus du village de Saint Pierre d’Entremont, le cirque de Saint-Même abrite les sources du Guiers qui se jette en cascades vers la vallée.
L’accès au pied du site se fait par une petite route (accès payant pour les voitures en été) jusqu’à une zone plane et ombragée où il fait bon flâner ou pique-niquer au bord du torrent.
A partir de ce point (860 mètres), trois itinéraires permettent de découvrir le site selon le niveau de chacun, promeneur, randonneur ou randonneur expérimenté.

En haut du cirque, dans la forêt et les falaises, on peut déjà apercevoir les cascades de la rivière.

Le Cirque de Saint Même

Le Cirque de Saint Même

Une première boucle permet aux visiteurs inexpérimentés d’aller voir le fond du cirque.

L’itinéraire intermédiaire permet aux randonneurs de découvrir la grande cascade intermédiaire à 1040 mètres. Il est balisé « sentier des cascades ». Les deux heures de marche sur un sentier parfois raide et glissant permettent de découvrir ce lieu magique en effectuant un magnifique circuit dans la forêt.

Quant à l’itinéraire supérieur, il est réservé à des randonneurs expérimentés (passages délicats et aériens) mais offre une découverte des sources proprement dites au milieu de la falaise.

J’ai choisi de faire la boucle intermédiaire pour aujourd’hui.
Le sentier caillouteux monte sur la rive droite du torrent, assez raide, sous les hautes fûtaies. Par moments, la vue sur les sommets environnants se découvre brièvement.

La Roche Veyrand depuis le cirque

La Roche Veyrand depuis le cirque

A la bifurcation des sentiers, je laisse à gauche celui des sources du Guiers (ce sera pour une prochaine fois) et je suis le chemin qui redescend légèrement vers la grande cascade qui se dévoile d’un coup entre les arbres.

La grande cascade du Guiers

La grande cascade du Guiers

La grande cascade. Au fond, on distingue la cascade supérieure située sous les sources du Guiers

La grande cascade. Au fond, on distingue la cascade supérieure située sous les sources du Guiers

La grande cascade. Au fond, on distingue la cascade supérieure et la grotte des sources du Guiers

La grande cascade. Au fond, on distingue la cascade supérieure et la grotte des sources du Guiers

Le retour s’effectue sur l’autre rive après avoir franchi la passerelle des Resquilleurs avec sa forme arrondie très particulière.

La passerelle et les cascades

La passerelle et les cascades

 

La grande cascade

La grande cascade

Le sentier de descente laisse découvrir des curiosités telles l’enchevêtrement de racines qui forment le sol par endroits ou des arbres qui poussent directement sur de gros blocs de rochers.

Enchevêtrement de racines sur le sentier

Enchevêtrement de racines sur le sentier

Sur le sentier de retour, rencontre insolite avec un arbre qui pousse sur un bloc de rocher

Sur le sentier de retour, rencontre insolite avec un arbre qui pousse sur un bloc de rocher

Je retrouve le point de départ avec l’auberge du cirque de Saint-Même dominée par les falaises de la Roche de Fitta.

L'auberge du cirque de Saint-Même et la Roche de Fitta

L’auberge du cirque de Saint-Même et la Roche de Fitta